Les crânes de Cristal

LES CRANES DE CRISTAL

 

http://www.nouvelordremondial.cc/2007/10/03/les-cranes-de-cristal-les-propheties-mayas/

Grand Merci à  J. pour avoir rédigé cet article sur les cranes de cristal, le 21 Décembre 2012, les prophéties mayas, atlantes, et autres! C’est un article que vous devez lire absolument!

Une Découverte Stupéfiante

mitchell hedges crane grand
Crane de Cristal découvert par F.A Mitchell-Hedges en 1927

En 1927, sur les instances du gouverneur de la colonie britannique du Honduras (actuel Belize), une équipe d’archéologue placée sous la direction d’un certain Dr Thomas Gann, entreprit des fouilles à  Lubaatun, « le lieux
des pierres tombées », une cité maya du VIIe au IXe siècle. L’équipe comprenait un archéologue du nom de F.A Mitchell-Hedges (1882-1959). C’est à  lui que revient la plus stupéfiante découverte du site:

« nous venions de nettoyer un espace près de l’autel. Un rayon de soleil fit scintiller quelque chose. Les Mayas qui nous prêtaient main forte tombèrent tous à  genoux. »

C’est ainsi que Mitchell-Hedges décrivit les circonstances de sa découverte d’un crâne de 5,3 kg, façonné dans un seul bloc de cristal.

Maya ou non?

lorsque, le 24 février 1935, Mitchell-Hedges publia sa découverte dans le New York American, l’archéologie internationale s’éleva contre lui. Ce crâne en cristal ne cadrait tout simplement pas avec l’image des Mayas du VIIIe siècle que les spécialistes s’étaient forgés à  l’issue de longues années de recherche. Contrairement aux civilisations mexicaines des Aztèques ou des Mixtèques, ce peuple indien, pensait-on, ne pratiquait pas le culte du
crâne. En outre, la précision de travail était parfaitement inhabituelle pour les Mayas. Les mauvaises langues allèrent même jusqu’à  prétendre que Mitchell-Hedges avait menti. Il n’était pourtant pas réputé pour son manque
de sérieux. Des recherches ultérieures prouvèrent que les cultes crâniens n’étaient pas étrangers aux Mayas mexicains de Chichén Itzà , par exemple. Malgré l’agitation provoquée par sa découverte, Micthell-Hedges n’était pas intéressé par l’argent.

mitchell hedges crane de cristal 1

Il offrit le crâne de cristal à  sa fille adoptive Anna qui vit aujourd’hui à  Toronto, Canada, et qui le possède toujours. Même si le débat n’a jamais pu être tranché, la vérité se trouve sans doute quelque part à  mi-chemin entre la perfection du travail artistique qu’il représente et les forces occultes, voire extraterrestres, qu’on lui prête. Cette vérité que l’on ressent confusément lorsqu’on l’observe avec attention.

A la limite de l’incroyable

Les objections furent nombreuses et Frederick Mitchell-Hedges lui-même contribua bientôt à  mythifier le crâne.. Il finit par se convaincre qu’à  l’aide de cet objet magique, les chamans pouvaient provoquer la mort de leurs semblables. En 1981, l’auteur Sandra Bowen, de Pinole en Californie, pensa avoir vu des ovnis dans le cristal. En présence de l’objet, d’autres personnes ressentent une terreur inexpliquée et pensent qu’il est habité par
un esprit. L’ancienne coureuse automobile américaine Jokey van Dieten affirmait que les rayonnements du crâne l’avaient guéri de sa tumeur au cerveau. Mme van Dieten souffrait en effet de la plus grosse tumeur
cérébrale jamais diagnostiquée.

La Controverse

Certains scientifiques ont acquis à  ce sujet des certitudes bien différentes. Ainsi, en 1994, le professeur Norman Hammond de l’université de Cambridge, spécialiste de la période maya, déclara:

« Rien ne prouve que le crâne se soit jamais trouvé à  proximité de Lubaatun. On n’y a retrouvé aucun autre objet du même type. L’histoire de Mitchell-Hedges est impossible à  prouver et contredit tout ce que nous savons. »

On peut toutefois reprocher à  Hammond de ne pas avoir étudié la question en profondeur avant de faire ce commentaire. En effet, en 1932, le Dr Adrian Digby du British Museum, à  Londres, avait examiné le crâne et avait rédigé un rapport concluant deson authenticité. Le fait qu’aucun autre crâne en cristal n’a été retrouvé à  Lubaatun n’a rien d’étrange. Il existe d’autres sites archéologiques à  travers le monde qui ont également produit des objets uniques.

Des Artistes Accomplis

Le conservateur de musée américain Franck Dorland a analysé le crâne sous toutes ses coutures en 1970. Dans le laboratoire mis à  sa disposition par Hewlett-Packard à  Santa Clara, Californie, il a ainsi constaté que le vestige maya avait été fabriqué dans un bloc de cristal unique. Cela semble impossible, car le cristal de roche ne peut être coupé et ne le permet pas, dès lors, le façonnage de deux mâchoires supérieures et inférieures séparées. Le cristal de roche a un degré de dureté de sept. A titre de comparaison, le diamant possède un degré de dureté de dix. Pour tailler ce cristal il aurait donc fallu soit des cristaux plus durs soit des outils en diamant. Sans oublier la difficulté de représenter les formes osseuses, les angles, les arêtes et les arrondis d’une boîte crânienne.

Or, il n’y a pas de trace de fabriquation mécanique.Sans trace d’usinage, il est impossible de dater sa fabrication (le cristal ne vieillit pas). Pour finir ce bloc de cristal de roche ne devrait même pas exister, car il a été façonné « contre le grain », à  l’encontre de la structure cristalline naturelle. Une déviation, même infime, par rapport à  cette structure et le cristal se brise. Il s’agit d’un bon exemple de « X-File« . Ajoutons que la structure interne de l’objet n’a pu être découverte que par agrandissement sous une lumière polarisée. Qui, alors a façonné le crâne et de quelle façon? Si un tel objet devait être fabriqué de nos jours, il serait hors de prix. Même les meilleurs ateliers lapidaires d’Europe n’ont pas connaissance de tels objets.

Fabrication Inconnue

En 1922, le Dr Diestelberger, spécialiste de l’histoire de l’art à  Vienne, parvient à  la conclusion suivante:

« Si l’on exclut l’intervention de forces surnaturelles, les Mayas ont donc dù fabriquer leur crâne en cristal par polissage manuel. Un travail inimaginable qui aurait duré des siècles. Il est difficile d’imaginer comment un tel ouvrage aurait pu être mené à  bien. »

Il aurait fallu 7 millions d’heures de travail pour parvenir à  la perfection que l’on connaît. Avec des journées de travail de 12 heures, cela aurait pris 1600 cents ans, et l’antique civilisation maya ne s’est pas maintenue aussi longtemps. En 1997, les auteurs Chris Morton et Ceri Thomas publièrent un ouvrage intitulé Les Larmes Des Dieux. Ils y évoquent la théorie selon laquelle la fabrication d’un crâne de cristal et de douze autres semblables devait apporter une période de paix sur la terre. Les autres crânes existent vraiment, mais ils ne sont jamais plus gros que le poing et ils sont plutôt simplement ouvragés. Deux des plus beaux se trouvent au British Museum, à  Londres, et au musée de l’Homme, à  Paris. Il existe d’autres crânes de cristal, dont la découverte ou l’acquisition ne sont également jamais clairement établies.

nick nocerino
Nick Nocerino

Nick Nocerino, propriétaire d’un crâne de cristal baptisé « Sha-Na-Ra » a fondé un institut de recherche parapsychologique afin d’étudier leurs propriétés « psy ». Jo Ann Parks est détentrice de « Max » et Norma Redo est la propriétaire du crâne à  la croix reliquaire. En 1996, tous les trois ont accepté de prêter leur crâne au British Muséum à  fin d’expertise. Cinq crânes ont été étudiés, les trois précédemment cités, ainsi que celui du British Muséum et celui du Smithonian Institute. Un gobelet de cristal daté d’au moins 500 ans av. J.C., et un crâne moderne fabriqué en 1993 en Allemagne par Hans-Jürgen Henn ont servi de témoins. Le crâne du British Muséum et celui du Smithonian Institute portent des traces d’usinage. Quant au crâne à  la croix reliquaire, les dents ont été retouchées ainsi qu’évidemment le trou que les espagnols ont percé pour y introduire la croix.

Et… silence ! Pour « Max » et « Sha-Na-Ra » : « No Comment » !!! Depuis, les autorités du British Muséum refusent obstinément non seulement de livrer leurs conclusions mais également de dire pourquoi !

crane cristal sha na ra
Le Crane de Cristal Sha-Na-Ra

Nous avons là  un nouvel exemple de la démission des scientifiques devant un objet impossible.

crane cristal british museum
Crâne de Cristal du Musée de Londres

crane de cristal max
Crâne de Cristal « Max »

crane a la croix reliquaire
Crâne de Cristal à  la croix reliquaire

La légende maya

Il y a une légende maya et aztèque qui révèle la présence de treize crânes de cristal répandus à  travers le monde, qui détiennent des pouvoirs de divination, de guérison et médiumnique. La prophétie maya indique que lorsque les treize crânes de cristal seront réunis, les secrets de la vie seront révélés à  l’humanité, en 2012. Ces crânes contiendraient de grandes informations sur l’histoire des humains et des anciennes civilisations. Selon leur tradition, ces crânes leur ont été transmis par les Atlantes qui les tenaient des Initiateurs venus du ciel. Ce qui est frappant dans ces légendes c’est que les crânes serait la mémoire des peuples des « 12 autres mondes » ou planètes, et nous, la Terre, nous sommes considérés comme étant la dernière, la plus récente, « le monde des enfants » comme les mayas le disent dans leurs traditions orales, ces crânes contiendrait l’histoire et la sagesse de tout ces peuples de tout les temps. Selon les mayas, les crânes de cristal seraient d’antiques ordinateurs. Ils contiendraient d’importantes informations sur les origines de l’humanité et son destin. Et justement la mémoire de vos ordinateurs est stockée dans un matériaux qui est du cristal…

Les Mayas, les « gardiens des crânes »

maya

Les Mayas sont considérés par la plupart des autres tribus indiennes non seulement comme les « gardiens des crânes », mais aussi comme les « gardiens du temps ». Ils ont reçu pour mission non seulement de préserver la connaissance des crânes de cristal, mais aussi d’être les « gardiens des jours » ou les « gardiens du temps ».

Ils ont reçu la charge de veiller sur de nombreux crânes, de compter les jours et d’être ceux qui appellent chacune des autres tribus. La tâche qui leur a été confiée voici plusieurs milliers d’années était de marquer le passage des jours et d’informer les autres tribus quand le moment propice serait venu. Selon ces gardiens des jours Mayas, qui pratiquent encore les anciennes coutumes, le moment est proche où il faudra libérer la connaissance des crânes dans le monde.Et il est temps pour nos peuples de se réunir pour se préparer à  la connaissance qui va jaillir. C’est pourquoi le rassemblement a été décidé. Il se tiendra conformément aux prophéties de nos ancêtres et en accord avec l’ancien calendrier dont les gardiens des jours Mayas ont préservé pendant tout ce temps la nature sacrée et secrète.Le moment venu, « le Peuple du Centre rencontrerait l’Aigle du Nord et le Condor du Sud et tous les peuples seraient unis comme les doigts de la main ». Cela veut dire que les Mayas d’Amérique Centrale se joindraient aux Indiens d’Amérique du Nord et à  ceux d’Amérique du Sud et que, tous ensemble, ils se réuniraient en Amérique Centrale « pour préparer la connaissance qui serait réveillée à  la fin de l’âge ».

La légende parle de Treize crânes de cristal antiques qui serons trouvés dans les régions du Mexique, de l’Amérique Centrale et de l’Amérique du Sud, devenant un des sujets les plus fascinants de l’archéologie du 21ème siècle. Les crânes, déjà  trouvés près des ruines des civilisations Mayas et Aztèques (tout en étant liés à  la civilisation ancienne au Pérou), sont un mystère aussi profond que les pyramides d’Egypte, les lignes de Nazca au Pérou, ou Stonehenge. Cette légende maya et aztèque qui révèle la présence de treize crânes de cristal, qui détiennent des pouvoirs de divination, de guérison, médiumniques, des pouvoirs qui permettent l’élévation spirituelle des humains, la production spontanée d’images holographiques et des bruits sonores étranges.

La prophétie Maya indique que lorsque les treize crânes de cristal seront réunis, en 2012, les secrets de la vie seront révélés à  l’humanité. Ces crânes contiendraient de grandes informations sur l’histoire des humains et des anciennes civilisations. Il paraît même que les 13 crânes de cristal une fois réunis peuvent parler ou chanter !
Selon leur tradition, ces crânes leur ont été transmis par les Atlantes qui les tenaient des Initiateurs venus du ciel ! Comment un tel objet aurait-il pu être fabriqué dans le passé ? Certaines personnes prétendent que les crânes auraient été fabriqués par des extraterrestres et qu’ils auraient été offerts à  l’ancienne civilisation des Atlantes. Ces crânes contiendraient les secrets et les archives du monde perdu d’Atlantis.

La piste Atlantes :

Selon la légende, les Itzas, venus de l’Atlantide, ont apporté les crânes avec eux. Atlantide se dit « Atlantiha » en langue maya. Ce qui est intéressant c’est que l’Atlantide a toujours fait parti de la tradition orale des peuples amérindiens. Cette « légende » se retrouve en Amérique du Sud, dans les textes des anciens Sumériens de Mésopotamie et bien sùr dans le Timée de Platon. Comme le déluge, ce mythe semble universel.

A Tula, une métropole des Toltèques, vieille de plus de 1 000 ans, il y a un temple appelé «Temple des Atlantes ». Derrière ce temple, il y a le mur de coatepantliau ou mur serpent, qui est orné de bas-reliefs. Ils représentent une série de serpents avec un crâne humain à  la place de la tête. Les archéologues sont toujours perplexes. Cette construction est dédiée aux «Atlantes». Mais qui sont-ils ?

Le message des crânes de cristal à  l’humanité :

Voilà  l’histoire et le message des crânes selon les descendants des peuples amérindiens:

Au commencement, il existait 12 mondes où une vie humaine était présente. La Terre était appelée « la planète des enfants ». Les onze autres mondes ont rassemblé leurs connaissances dans une sorte d’ordinateur holographique, les crânes de cristal. Ces «Anciens» ont amené ces crânes sur Terre et ont fait don de la connaissance aux hommes. Ils aidèrent les hommes à  construire quatre grandes civilisations : Lémurie, Mu, Mieyhun et l’Atlantide. Les 13 crânes étaient conservés dans une pyramide appelée « l’Arche ». Plusieurs civilisations ont été les gardiennes de l’Arche : les Olmèques puis les Mayas et enfin les Aztèques. Ces derniers en auraient fait un
mauvais usage. Les crânes furent dispersés par les prêtres Aztèques après la conquête espagnole. Ils devaient rester séparés car leur pouvoir collectif était trop puissant pour être utilisé avec sagesse par l’homme. Le message des crânes est tout à  fait d’actualité.

Les Mayas utilisaient les cristaux dans leurs statues. Dans un petit temple, il a été découvert un piédestal constitué d’une substance brillante ressemblant au verre. Les indigènes disent que « leurs ancêtres ont connu le
cadeau de la pierre de vision ». Tous les temples Incas et les complexes de pyramides des Mayas étaient situés sur des lignes d’énergie de la terre. Non seulement la connaissance, mais aussi la conscience réelle et les énergies
émotives des individus peuvent être stockées dans les cristaux. Ils peuvent aussi capturer une pensée humaine et la retransmettre sous forme d’images. Les cristaux peuvent penser et fonctionnent comme un grand cerveau. Les
prêtres mayas utilisaient les crânes lors de cérémonies dont la signification nous échappe. Beaucoup de peuples autochtones parlent de leurs propriétés magiques et curatives, mais personne ne sait vraiment d’où ils viennent ou ce pour quoi ils ont été utilisés. Beaucoup de recherches sont actuellement faites sur les crânes. Cependant, leur origine est toujours un mystère embarrassant. Ils semblent défier toute logique. Tout ce qui est connu actuellement sur le travail lapidaire indique que les crânes auraient dù se briser après avoir été taillés.

Voici ce que nous dit un des prêtres Mayas, un shaman, ou « gardien des jours » :

Les yeux de la civilisation moderne ne voient qu’une courte étendue de temps. Pour l’esprit occidental, cinq cents ans, cela paraît long. Mais cinq cents ans, ce n’est rien aux yeux des Mayas. Il est écrit dans le temps et dans la mémoire des Indiens que notre soleil se lèvera à  nouveau. Mes ancêtres, les Itzas (un groupe de Mayas qui vivaient au Yucatan), ont prophétisé que la connaissance des Mayas reviendra. La prophétie dit que nous rétablirons notre culture, ses arts, sa science, ses mathématiques et sa religion, parce que tout cela est fondé sur la connaissance cosmique, la connaissance qui nous a été donnée par nos ancêtres. Il est dit que la connaissance Maya resurgira, et aujourd’hui déjà , vous commencez à  voir comment cette connaissance revient. Nous tiendrons bientôt notre premier rassemblement au Guatemala et cela fait partie de nos prophéties : les gens vont essayer de comprendre la civilisation maya. Parce que l’humanité d’aujourd’hui est dans une situation dangereuse. Parce que la culture actuelle qu’ils nous apportent, les Européens, n’est pas bonne pour l’humanité. Et nous pouvons voir ces choses mauvaises dans la culture commune. Aujourd’hui nous n’avons plus de respect pour beaucoup de choses qui existent, comme le vent, les nuages, les rivières, toutes sortes de choses. Nous n’avons plus de respect pour l’humanité. A cause de cela, la culture commune n’est pas bonne, parce qu’on ne sait pas comment… On n’a
pas compris, on n’a pas compris le respect pour tout ce qui existe. C’est pour cette raison que nous nous réunissons à  nouveau et que nous commençons à  parler. Parce que les Mayas possédaient la culture cosmique et ils la comprenaient, et c’est pour cela qu’il y a chez eux un respect pour tout ce qui existe. La prophétie des Itzas est qu’ils vont revenir, avec la connaissance des Itzas, parce que c’est la connaissance cosmique. Nous commençons maintenant à  pratiquer nos cérémonies, mais dans l’avenir nous ferons bien d’autres cérémonies, parce qu’ils commencent à  revenir et que les gens vont s’ouvrir et essayer de comprendre la culture cosmique du
peuple Maya.

Les crânes viennent pour nous aider, parce que cela fait partie des prophéties. Cela fait partie de ce dont les gens ont besoin, et les crânes viendront pour être rétablis à  l’endroit de leur origine. Et bientôt les Mayas vont déposer les crânes…Parce qu’ils ont besoin de revenir à  leur endroit d’origine. Ils ont besoin de revenir là  au sommet des pyramides. Et à  nouveau les prêtres Mayas vont prier et travailler avec le cristal, parce que c’est seulement de cette façon que cette énergie positive peut sortir du centre sacré, et alors cette énergie va se répandre aux autres centres sacrés et ensuite dans le monde entier.

Donc les crânes ont besoin de retourner aux endroits de leur origine parce que c’est ainsi qu’il sera plus facile d’accomplir le travail de l’humanité toute entière. Les gens auront des crânes en différents endroits, cela fait partie de la prophétie, mais bientôt ils vont les rapporter vers les lieux sacrés, vers ces pyramides, et alors ensuite ils vont apparaître. Et la prophétie dit que cela va arriver, car cela fait partie de la prophétie du peuple Maya, les Itzas qui vivent aujourd’hui au Mexique et les autres Mayas qui vivent dans de nombreux pays différents. Et avec les crânes, ce sera plus facile, le grand changement, le grand changement pour l’humanité toute entière…

le monde des enfants

Le grand changement de la connaissance, la connaissance de l’Age de la Lumière. Mais nous aurons besoin de tout le monde, et je prie Hunab Ku (le dieu de la création qui, selon les Mayas, se trouve au centre de l’univers). Il est temps maintenant et je prie Hunab Ku pour que cela arrive. Il y a longtemps, sur la terre des Mayas, Itzamna nous a donné la connaissance. Itzamna nous a fait connaître ce que nous devions comprendre sur les crânes. Il nous a appris comment nous devions travailler avec les crânes et nous a montré comment travailler avec les crânes dans les lieux sacrés comme Tulum et Chichen Itza et bien d’autres endroits sur la terre des Mayas. Itzamna nous a appris comment nous devions comprendre les crânes. Parce que le crâne de cristal, en langue Maya, a un lien sacré avec Dieu. Parce que, pour les Mayas, le nom de Dieu est Hunab Ku. Parce que nous devons comprendre que toutes les proportions que nous avons en chaque endroit de notre visage, de notre tête et dans notre corps, tout est en rapport avec les proportions sacrées de Dieu. Mais il y a autre chose, parce que le crâne de cristal en langue maya, le nom du cristal c’est lembal et cela veut dire « lumière », « connaissance », et c’est en rapport avec notre lien sacré avec Dieu. Dans de nombreux endroits, dans de nombreux centres, dans de nombreux centres sacrés comme ceux des Mayas, nous avons travaillé avec les crânes. Nous avons travaillé avec les crânes pendant des milliers et des milliers d’années. Et Itzamna nous a aussi appris comme nous devions faire d’autres crânes nous-mêmes, parce qu’il viendra un temps où nous aurons besoin d’avoir des crânes non seulement dans les centres sacrés des Mayas, mais dans de nombreux autres centres sacrés du monde. Parce qu’aujourd’hui, ainsi
qu’il est prédit, le reste de l’humanité commence à  s’intéresser aux crânes. Comme le dit la prophétie, le reste de l’humanité a commencé par enlever les crânes de nos centres sacrés et, ensuite, ils ont dormi pendant quelques
temps. Mais maintenant, il est bon de nous rendre les crânes pour nos centres sacrés, parce que nous avons besoin des crânes pour activer chaque centre sacré dans toutes les terres des Mayas. Parce que maintenant il est
nécessaire pour toute l’humanité de s’éveiller. Dites-leur de nous rendre les crânes pour les remettre dans nos centres sacrés, parce que c’est une autre partie de la prophétie. Nous avons besoin des crânes à  nouveau pour
les mettre dans nos pyramides sacrées…Et alors les autres viendront. Les crânes de cristal vont recommencer à  donner la lembal, ils vont recommencer à  donner la lumière, la connaissance à  l’humanité. Et alors l’humanité va
commencer à  se réveiller, et pas seulement sur les terres des Mayas, cela arrivera dans de nombreux endroits du monde.

stonehenge

Comme à  Stonehenge même. Nous devons aussi mettre là  un crâne de cristal. Parce que cela va maintenant commencer, la bonne énergie, la bonne énergie pour tous ces endroits, parce qu’Itzamna nous montre comment nous devons moduler cette partie de l’énergie de la création. Mais d’abord nous avons besoin des crânes de cristal originaux.Mes ancêtres, les Itzas, les Mayas Itzas, ont apporté avec eux les crânes de cristal. Ils ont construit beaucoup de grands centres sacrés, comme à  Chichen Itza, et ici à  Tulum, à  Coba et au Peten. Et nous avons commencé à  comprendre les crânes grâce aux enseignements des Itzas, les Mayas ont appris ce qu’ils savent des crânes des Itzas, on les appelait les grands Mayas Itzas et ils nous on tout expliqué sur les crânes de cristal. Mes
ancêtres, les Itzas, sont venus de l’Atlantide, et ce sont eux qui nous ont donné la connaissance et qui nous ont appris à  comprendre les crânes, et ils nous ont parlé d’Itzamna et des mécanismes de l’univers. En anglais, vous
dites « Atlantide », mais dans la langue Maya nous disons « Atlantiha », c’est le nom Maya. Les Itzas nous ont parlé de l’endroit d’où ils venaient et ils nous ont expliqué que dans ce lieu, le lieu de l’eau, ils avaient été nourris de la connaissance, la connaissance des pierres, la connaissance qu’ils avaient des cristaux, la connaissance qu’ils ont apportée avec eux dans les crânes de cristal. Et dans ce lieu, ils nous ont dit qu’il restait encore d’autres informations sur les cristaux et d’autres connaissances sur les crânes. En eux, à  l’intérieur, les crânes de cristal ont accès à  ces lieux. Et nous croyons qu’il y a beaucoup d’autres crânes de cristal qui existent encore dans ce lieu, l’endroit que vous appelez l’Atlantide. Parce que, comme je vous l’ai expliqué au début, nous aurons besoin des crânes de cristal dans chaque centre sacré, parce qu’ils sont une partie essentielle de ces centres sacrés, une partie de ces pyramides. Les Itzas nous ont expliqué qu’il existe beaucoup d’autres crânes de cristal, comme ceux qu’il y a ici sur les terres des Mayas, où il y a aussi beaucoup de centres sacrés, mais il y a bien d’autres centres sacrés partout sur la Terre Mère ».

LES PROPHETIES DES MAYAS :

L’alignement de toutes les planètes est prévu le 21 décembre 2012 Historien, anthropologue et chercheur, Carlos Barrios naquit au sein d’une famille espagnole de l’Altiplano, sur les hauteurs du Guatemala. Sa famille vivait à  Huehuetenango, qui est également le lieu de résidence de la tribu maya Mam. Les Mam sont considérés chez les Mayas comme les Gardiens du Temps, des références et des autorités au niveau des anciens calendriers. Les prophéties indiquent que nous sommes parvenus à  la fin d’un dernier cycle d’existence pour nos civilisations. Les dates données de ce cycle correspondent pour le début au 12 aoùt 3114 avant J. C. et au 21 décembre 2012 pour la fin. A ce moment-là  notre planète est censée enregistrer de très violents séismes terriblement dévastateurs. Après avoir étudié pendant 25 ans auprès des Anciens de la tribu Mam, Barrios devint lui-même un Ajq’ij Maya, un prêtre habilité à  officier des cérémonies et un Guide Spirituel du Clan de l’Aigle. Les calendriers Mayas font actuellement l’objet d’un grand intérêt auprès de milliers de personnes, car ils se focalisent sur la fameuse date du 21 décembre 2012. Carlos Barrios étudie depuis des années les différents calendriers mayas avec l’aide de son frère Gerardo. Ils ont interrogé plus de 600 Mayas.  »
Les anthropologues visitent les sites des temples », dit Carlos Barrios,  »ils lisent les stèles et les inscriptions et inventent des histoires à  propos des Mayas, mais ils ne savent pas lire les signes correctement. Certains annoncent la fin du monde pour décembre 2012. C’est simplement leur imagination. Les anciens Mayas ne sont pas contents de cette interprétation. Le monde ne va pas se terminer. Il sera transformé. Les Indiens ont des
calendriers et savent comment les interpréter de façon précise, mais pas les Occidentaux  ».

LES CALENDRIERS MAYAS :

calendrier maya complet

La compréhension maya du temps, des saisons, des cycles est vaste et complexe. Les Mayas ont eu 17 calendriers différents, dont certains décrivent les événements temporels de façon précise pendant plus de 10 millions d’années. Le calendrier qui a tout particulièrement attiré l’attention, depuis 1987, est appelé le Tzolk’in ou Cholq’ij. Il est basé sur le cycle des Pléiades, est considéré comme sacré et détermine d’importants tournants de l’histoire de l’humanité.

Par exemple, dans l’année dite « du Roseau », un jour y est mentionné en tant que très important pour les Amérindiens. Ce jour correspond au dimanche de Pâques du 21 Avril 1519, jour où Hernando Cortez et sa flotte de 11 galions espagnols arrivèrent du vieux continent et accostèrent sur la côte bordant ce qui est aujourd’hui devenu la ville de Vera Cruz au Mexique. Quand les navires espagnols apparurent à  l’horizon, les populations indigènes les observèrent et attendirent de voir ce qui allait se passer. Les voiles ondulantes des navires ressemblaient vraiment à  des vols de papillons rasant la surface de l’océan. Or, cette arrivée était justement annoncée par le calendrier Tzolk’in sous la forme d’un vol de papillons.

Une ère nouvelle a alors commencé, mais ce n’était pas une ère de paix, d’harmonie ni de fraternité. Les Mayas ont appelé cette ère « les Neuf Bolomtikus », ou « les Neuf Enfers » de 52 années chacun. Les neuf cycles se sont déroulés exactement comme les Anciens l’avaient annoncé : les terres et la liberté furent arrachées aux Indiens. La maladie, la convoitise, la haine et l’égoïsme s’installèrent durablement dans cette partie du monde. Ci-contre : Le Tzolkin : l’un des 17 calendriers mayas Ce qui commença avec l’arrivée de Cortez, a duré jusqu’au 16 aoùt 1987 (1519 + 9 x 52 = 1987), date dont beaucoup d’entre nous se souviennent comme étant celle de la Convergence Harmonique. Des millions de personnes ont célébré cette date par des cérémonies dans des sites sacrés, priant pour une transition fluide vers la nouvelle Ère, le Monde du Cinquième Soleil. Selon Carlos Barrios, nous sommes depuis 1987 dans une période où le bras droit du monde matérialiste est en train de disparaître, lentement mais inexorablement. Nous sommes sur la cuspide de la nouvelle Ère, là  où la paix commence et où les gens vivent en harmonie avec la Mère Terre. Nous ne sommes plus dans le monde du Quatrième Soleil, mais nous ne sommes pas encore dans le monde du Cinquième Soleil.

C’est la période entre les deux, la période de transition. Cette période de transition se traduit par une énergie colossale de destruction de l’environnement, de chaos social, de guerre et de changements terrestres. Tout ceci avait été prévu de longue date par les anciens Mayas. Ce n’est, selon Barrios, qu’une simple question de « spirale mathématique ».  »Il y aura de grands changements », affirme-t-il,  »tout changera ». Il dit que les Gardiens du Temps mayas considèrent le 21 décembre 2012 comme la date de la renaissance, le début du Monde du Cinquième Soleil. Ce sera le démarrage d’une nouvelle Ère résultant du réalignement de l’axe polaire avec le centre de notre galaxie. Au lever du Soleil du 21 décembre 2012 et pour la première fois depuis 26.000 ans, le Soleil se lèvera pour se joindre à  l’intersection de la Voie lactée et du plan écliptique. Cette croix cosmique est considérée comme une incarnation de l’Arbre Sacré, l’Arbre de la Vie, un arbre reconnu dans toutes les traditions spirituelles du monde.

Certains observateurs, disent que cet alignement avec le cour de la galaxie en 2012, ouvrira un canal pour l’énergie cosmique afin qu’elle puisse couler à  travers la terre, la nettoyant ainsi que tout ce qui demeure en elle et élevant tout vers un plus haut niveau de vibration. Ce processus a déjà  commencé, indique Carlos Barrios :  » le Changement s’accélère maintenant et il va encore continuer à  s’accélérer. Si l’humanité parvient à  atteindre
2012 dans de bonnes conditions, sans avoir trop saccagé la planète, nous nous élèverons à  un plus haut niveau. Mais pour en arriver là , nous devons transformer d’énormes et puissantes forces qui cherchent à  nous bloquer le
passage.  »

UN AUTRES CHEMIN :

A partir de sa compréhension de la tradition et des calendriers mayas, Carlos Barrios dresse un portrait de la situation actuelle de l’humanité : La date qui correspond au solstice d’hiver de l’année 2012 n’indique pas la fin du monde. De nombreuses personnes utilisent cette date pour faire du catastrophisme. C’est la preuve qu’elles sont mal informées. Ceux qui ont la véritable connaissance sont les Indiens dépositaires de l’ancienne tradition.  »L’humanité va continuer », annonce-t-il,  »mais d’une autre manière. Les structures matérielles changeront. A partir de là , nous aurons l’opportunité d’être plus humains ». Nous vivons actuellement la plus importante décennie de toute l’histoire de l’humanité. Toutes les prophéties, toutes les traditions du monde convergent sur ces années que nous sommes maintenant en train de traverser.

Le temps n’est plus au jeu mais à  l’action. Bien des âmes puissantes ont choisi de se réincarner au cours de cette période, et elles sont venues avec de grands pouvoirs. C’est vrai des deux côtés, de la Lumière comme de l’Ombre. La haute magie est à  l’oeuvre des deux côtés. Les choses vont changer, mais le degré de difficulté ou de facilité des choses à  venir, dépendra de nous tous et de chacun d’entre nous.La puissance de l’économie libérale est un leurre. Les premières cinq années de la période de transition (d’aoùt 1987 à  aoùt 1992), ont marqué le début de la destruction du monde matériel. Les banques sont désormais fragiles. Elles passent par un moment délicat. Elles pourraient s’effondrer au cours des prochains mois sans que nous ne puissions rien y changer. Si les banques s’effondrent, nous serons forcés de nous centrer sur nous-mêmes et sur la Terre. Les Pôles Nord et Sud vont tomber tous les deux. Le niveau de l’eau dans les océans va monter. Mais au même moment, des terres jailliront de l’océan, en particulier près de Cuba.

Au cours de son cycle de conférences données à  Santa Fe, Carlos Barrios a raconté une histoire concernant les dernières cérémonies mayas du Nouvel An au Guatemala. Il a dit qu’un Ancien Mam très respecté, qui vit isolé dans une grotte à  flanc de montagne, a fait le trajet jusqu’à  Chichicastenango pour venir transmettre un message aux populations. Il a appelé les êtres humains à  se rassembler pour soutenir la vie et la lumière. Actuellement chaque personne et chaque groupe vont de leur côté. L’Ancien des montagnes a dit qu’il ne peut y avoir de l’espoir que si les travailleurs de la lumière se rassemblent et s’unissent. Carlos Barrios a apporté ce commentaire :  »nous vivons dans un monde de polarité : jour et nuit, homme et femme, positif et négatif. La Lumière et l’Ombre ont besoin chacune de l’autre ; elles sont en équilibre. Seulement, actuellement le côté Ombre est très fort et très déterminé quant à  ses objectifs. Ses priorités sont clairement établies et sa hiérarchie parfaitement structurée. La hiérarchie de l’Ombre travaille afin que nous soyons incapables de nous connecter avec la spirale du Cinquième Monde en 2012 ».  »Du côté de la Lumière, chacun pense qu’il est le plus important et que sa compréhension, ou la compréhension de son groupe, est la clé. Il y a une diversité de cultures et d’opinions, donc il y a une compétition, une argumentation et non pas une vue unique ». Selon Carlos Barrios, le côté Ombre travaille pour empêcher l’éveil des consciences et renforcer le matérialisme. Il essaye aussi de détruire ceux qui travaillent avec la Lumière en vue de faire évoluer la Terre vers un niveau plus élevé. Ses représentants aiment l’énergie de l’ancien, le Quatrième Monde décadent, le matérialisme. Ils ne veulent pas du changement. Ils ne veulent pas de l’union. Ils veulent rester au niveau de conscience actuel et craignent le prochain niveau. Le pouvoir de l’Ombre sur ce Quatrième Monde décadent ne peut pas être détruit ni ignoré. Il est beaucoup trop puissant. Les serviteurs de l’Ombre peuvent cependant se transformer en présence d’êtres au cour aimant et ouvert. C’est ainsi que l’on parvient à  la fusion, un concept essentiel pour le Monde du Cinquième Soleil. Carlos Barrios a expliqué que l’avènement de l’Ère du Cinquième Soleil nécessite un élément très spécial. Alors que les quatre éléments traditionnels, terre, air, eau et feu ont dominé les époques du passé, il y a désormais un cinquième élément à  prendre en compte, qui marquera l’avènement de l’Ère du Cinquième Soleil : c’est l’éther.

Le dictionnaire définit l’éther comme un élément raréfié de l’atmosphère. L’éther est en réalité le plus actif dans notre univers. Il pénètre tout espace et transmet des ondes d’énergie sur une vaste gamme de fréquences, depuis les téléphones mobiles jusqu’aux auras humaines. Ce qui est  »éthéré » touche des régions bien au-delà  de la Terre. L’éther, l’élément du Cinquième Soleil, est céleste et manque de substance matérielle, mais il est aussi réel que le bois, la pierre ou la chair.

 »Dans le plan de l’éther, il peut y avoir une fusion des polarités », ajoute Carlos Barrios.  »Ce n’est plus l’Ombre ou la Lumière, mais une fusion structurée entre les deux. Actuellement, le Royaume de l’Ombre refuse cette fusion. Ils se sont organisés pour la bloquer. Ils cherchent à  déséquilibrer la Terre et son environnement de façon à  ce que nous ne soyons pas prêts pour l’alignement de 2012. Nous avons besoin de travailler ensemble pour la paix, et l’équilibre avec l’autre côté. Nous avons besoin de prendre soin de la Terre qui nous nourrit et nous abrite. Nous avons besoin de nous concentrer entièrement, corps, âme et esprit, à  la quête de l’unité et à  la fusion. »

Liens, Sources, Plus d’informations sur les Mayas!

Prophétie Maya Arxomega, certains textes proviennent actuellement de ce site.
Dark Stories, Cran


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site